Comment utiliser le pendule pour un débutant ? (2ème partie)

Dans un premier article sur le pendule, nous avons évoqué ensemble les nombreux choix de formes ou de matières qui existent. Nous allons désormais parler des différents points à développer pour parfaire votre apprentissage. Comme dans toute discipline, la rigueur et la persévérance dans l’entraînement vous permettront de voir des résultats au fil des semaines de pratique.

Le pendule, un outil utile au service de ma pratique de l’Ostéofluidique

La concentration, le point névralgique de la pratique du pendule

C’est l’une des parties les plus difficiles à acquérir. Notre esprit s’évade sans cesse, incapable de rester concentré sur une tâche précise plus de quelques minutes (secondes ? ^^). Surtout dans nos sociétés où notre attention demeure sans cesse sollicitée par les médias, les réseaux sociaux, les tâches domestiques…

Le risque dans ces cas-là est de manquer totalement votre mesure et de tester tout autre chose que ce que vous vouliez au départ. Vous ne serez pas très avancé si, au lieu d’avoir le résultat du taux vibratoire d’un objet que vous aimez, c’est celui du poireau que vous voulez acheter demain pour faire une soupe qui sort sur la planche !

Votre concentration est liée au fait de se centrer sur le moment présent. Interdiction de laisser vos pensées vagabonder sur une situation que vous regrettez, mais interdiction également de se projeter sur ce que sera demain.

L’exercice ne vous semble plus aussi simple désormais ?

La confiance en soi, car l’essentiel de l’exercice au pendule se situe autour de cette notion

Travailler le pendule c’est apprendre sur soi. Pour certains d’entre vous, cet apprentissage va venir réveiller ce problème de confiance en soi.

Des questions comme celles-ci vont affluer : est-ce que mon résultat est correct ? Est-ce que c’est moi qui fantasme ? Si je fantasme, mon résultat est donc faux ? Ai-je les capacités nécessaires en moi pour pratiquer ce genre de chose ? Suis-je légitime ?

La confiance en soi reste un concept qui va s’améliorer dans le temps. Étape par étape, n’hésitez pas à vous valider et surtout, n’attendez pas que quelqu’un d’autre vous félicite. C’est bien vous qui avez ce pouvoir, et vous seul. Ne cherchez pas à être rassuré, c’est souvent le plus sûr chemin vers la déception. Et surtout, ne vous sabotez pas !

‘’Il n’y a rien de grand à être supérieur à une autre personne, la vraie grandeur réside dans le fait d’être supérieur à ce que l’on a été’’

– Proverbe Hindou –

La respiration, ou l’art de faire rentrer consciemment le présent dans votre bulle

Penser à respirer cela semble évident, mais nous avons tendance à modifier notre rythme respiratoire lorsque nous nous concentrons sur une activité.

Ceci est une règle valable pour n’importe quelle situation. La prochaine fois que vous êtes devant un film ou devant votre smartphone prenez un moment conscient pour noter votre manière de respirer. Il y a des chances pour que votre rythme respiratoire soit fortement ralenti voire carrément stoppé. De nombreux apnéistes se cachent parmi nous !

Dans l’apprentissage du pendule il demeure vital de bien respirer car cela permet le relâchement physique et mental et donc une meilleure circulation d’énergie. Cela peut vous aider à vous libérer du stress ou de votre nervosité : ainsi, les réponses viendront plus facilement.

Le pendule, un accessoire important dans ma pratique de l’Ostéofluidique

Le pendule peut être utilisé de multiples manières et pour différentes raisons. Voici l’exemple qui me concerne.

Cet outil me permet de préparer mes séances mais permet aussi d’agir pendant chacune d’entre elles. Je l’utilise pour me donner les grandes lignes de la problématique qui sera la plus juste, les techniques utilisées ainsi que la visée positive à atteindre. Il peut également intervenir directement sur une zone à traiter.

Dans un prochain article, nous passerons à l’entraînement au pendule avec quelques exercices pour améliorer votre prise en main et votre confiance.

La mesure du taux vibratoire d’une personne, d’un objet ou d’un lieu

La mesure du taux vibratoire n’est pas réservée aux thérapeutes et aux guérisseurs. Chaque personne peut décider de prendre en main sa vie en choisissant en conscience ce qu’il y a de mieux pour elle. Ce niveau d’autonomie ne doit pas rester connu que d’un petit cercle d’initiés car il est l’une des clés de l’évolution pour chaque être humain sur la Terre.

Des clés de compréhension pour savoir ce qu’est le taux vibratoire

Tous les êtres vivants (humains, animaux, plantes…) possèdent une forme d’énergie mesurable. Mais des éléments qui nous paraissent plus inertes comme la pierre, les objets ou les voitures possèdent eux aussi un taux vibratoire ! Même les choses invisibles sont pourvues d’une vibration énergétique. Cette dernière évolue selon plusieurs paramètres et il existe différentes techniques pour mesurer ce taux. L’outil le plus simple a utiliser dans ma pratique demeure le pendule, couplé à une planche graduée en Unité Bovis (UB).

Qui est ce Bovis ?

Du nom de son découvreur : André Bovis. Physicien, inventeur et chaudronnier originaire de Nice. Dès les années 30, sa curiosité et ses recherches personnelles le pousse à créer une échelle de valeur lui permettant de quantifier l’énergie vitale contenue dans les aliments.

>>> L’échelle de Bovis était née.

Dans ma pratique de l’Ostéofluidique, nous considérons qu’un taux avoisinant les 15.000 UB semble une moyenne pour un adulte en bonne santé.

Connaître et mesurer son taux vibratoire

Le taux vibratoire d’un être humain n’est pas fixe, il évolue perpétuellement tout au long de la journée. Il est intéressant pour chacun de savoir mesurer son propre taux ainsi que le taux des objets qui nous entourent (films, livres, musiques, objets…). Le but étant de pouvoir faire des choix en conscience concernant ce qui est bon ou pas pour nous.

Voici un exemple type de question que l’on peut se poser avant un achat par exemple : est-ce que cet objet ne va pas me freiner dans mon évolution par son énergie trop faible ?

De plus, connaître son propre taux à un instant « t » va nous permettre de faire les ajustements nécessaires pour le remonter. Un taux élevé va amener des changements positifs dans notre vie et va stimuler nos défenses immunitaires. Cela peut également nous permettre d’attirer les conditions favorables à notre évolution.

Des pistes pour améliorer son taux vibratoire :

  • Cultiver la pensée positive (aussi simple que ça…^^).
  • Se promener au contact de la nature (oui, oui !).
  • Être attentif à son alimentation, à sa qualité, mais aussi et surtout à son taux vibratoire. Ce que vous plantez dans votre jardin, si vous avez cette chance, n’a pas la même énergie que les légumes ou les fruits produits de manière industrielle. Les tests sur la nourriture sont l’une des premières expériences intéressantes à faire au pendule. Détail intéressant à savoir : on peut magnétiser son eau et sa nourriture pour être sûr d’assimiler une bonne et haute énergie (non, ça ne vous dispense pas d’arrêter le Nutella !^^).
  • Entreprendre un travail énergétique avec un thérapeute.
  • Avoir une activité physique (ne serait-ce que de la marche).
  • Utiliser une technique de montée d’énergie.
  • Respirer convenablement. La plupart du temps notre respiration est trop restreinte et ne propose pas assez d’amplitude : on ne respire qu’avec le haut de la cage thoracique et des poumons. Retrouver l’habitude de respirer avec le ventre.
  • Faire quelque chose pour soi, qui nous fait plaisir comme peindre, dessiner, lire, écouter de la musique (douce bien sûr), prendre le temps, se poser…
  • Éviter les émissions télévisées, certains films ou certaines séries. La plupart du contenu audiovisuel actuel va faire baisser notre niveau de conscience plutôt que l’inverse…
  • Éviter les médias d’informations qui ne font que véhiculer de la peur pour vous rendre addict à leurs infos. Ce ne sont que des moyens de contrôle et de manipulation, ce qui conduit à… une baisse de notre niveau énergétique.
  • En fait, si vous y parvenez, n’allumez plus votre télé et coupez le fil d’info de votre smartphone. (oui c’est radical mais vous vous sentirez plus léger !)

Ce qui peut affaiblir notre taux vibratoire :

  • Le manque d’activité physique
  • La nourriture trop transformée, industrielle…
  • Vivre dans un lieu ou travailler dans un endroit qui vibre faiblement (envisager une géobiologie de l’habitat peut grandement aider)
  • La pollution électro-magnétique (4G, 5G, wifi, réseau électrique…)
  • Être accroché par des énergies négatives.

Précaution importante : concernant le test de personnes humaines, vous ne devez tester que ceux qui vous le demande. Tester une personne sans son accord peut vous faire basculer dans le négatif car cela n’est pas juste ! Vous pouvez par contre tester les personnes qui ont une vie publique officielle telles que :

  • votre médecin
  • votre ostéopathe
  • votre guérisseur
  • les hommes politiques
  • les acteurs
  • les chanteurs…

Bon à savoir : il est fortement conseillé de mesurer le taux vibratoire de son médecin ou de son thérapeute afin de déterminer s’il n’est pas « accroché ». Les énergies négatives peuvent soigner mais il y a des conséquences à affronter si vous vous faites traiter de cette manière. Le thérapeute risque fortement de se créer un karma, et vous, vous risquez d’être redevable envers les forces négatives dans cette vie ou dans une autre…

Soyez responsables de votre bien-être et de votre évolution en choisissant en conscience ce qui doit rentrer dans votre vie.

Comment utiliser le pendule pour un débutant ? (1ère partie)

Aujourd’hui je vais vous parler du pendule et de son choix. Dans un autre article je détaillerai des astuces pour travailler sur soi et permettre une meilleur maîtrise de cette technique.

Pendule en verre informé

Tout ce que j’explique dans cet article est issu de mon expérience personnelle. C’est donc un mélange à la fois de formations que j’ai pu suivre dans ce domaine (notamment en Ostéofluidique) et évidemment de mes propres expérimentations depuis plusieurs années lors de mes soins et de mes recherches.

Le pendule est devenu un outil très à la mode depuis quelques temps, et donc, victime de son succès, il tombe dans les travers du marketing : vous en trouverez de toutes les formes, de toutes les couleurs, de toutes les matières, goût fraise ou vanille^^ il y a de quoi s’y perdre… Je vais donc essayer de vous donner des pistes pour choisir en conscience votre premier pendule.

La pratique du pendule est à la fois simple et complexe et nous allons voir ensemble comment éviter certains pièges et comment s’en servir du mieux possible : le but affiché reste clairement de nous apporter de la liberté et de l’autonomie car nous pouvons pratiquement tout tester grâce au pendule.

Je me permets de rappeler une petite information importante avant de débuter les explications un peu plus « techniques » : le pendule n’est pas l’intermédiaire entre vous et une quelconque force ou entité supérieure. De la même manière, ce n’est pas le pendule qui vous donne les réponses : c’est une extension de vous-même, il amplifie vos propres perceptions et votre énergie. Il faut vraiment mettre du sens dans cette pratique car cela relève de votre responsabilité et de votre pouvoir. Vous devez retrouver votre autonomie en pratiquant le pendule car cela sous entend que vous avez toutes les réponses en vous, ou presque.

Le cœur de la pratique étant clarifié, je vais énoncer point par point ce qui me semble essentiel à retenir pour utiliser son pendule au meilleur de vos capacités :

– La forme : les premiers questionnements commencent car le choix semble immense. Je vais sûrement aller à contre courant de ce qui se dit mais pour moi la forme du pendule importe peu.Vous avez sûrement entendu des choses comme « il faut un pendule comme ceci pour la géobiologie » et « pour les soins énergétiques j’utilise un comme cela » ou encore « pour les débutants, il faut un pendule en bois ». Pour moi, tous les pendules conviennent pour toutes les pratiques. Une seule mise en garde : faitesattention avec les pendules pointus (et malheureusement dans le commerce ils le sont tous…) car ils sont très agressifs pour l’aura ! Si toutefois vous en choisissez un de ce type essayez d’arrondir sa pointe.

Laissez vous guider par vos sensations et vos impressions pour choisir votre pendule : prenez-le en main, regardez-le, son poids vous convient-il ? Évidemment, au-delà du côté pratique, il doit vous plaire, rien ne vous interdit de le trouver joli !

– La matière :

pierre : c’est un pendule qui doit être manipulé avec précaution car la pierre se charge très rapidement, trop rapidement. Il va falloir être vigilant sur son nettoyage : vous devrez le faire très fréquemment si vous voulez garder toute son efficacité et ne pas fausser vos mesures. Depuis quelques années son utilisation pose problème à cause de nouvelles perturbations qui viennent rapidement charger la pierre : satellites, 4G, wifi…

bois : les arbres poussent du bas vers le haut (non ? ^^) dans un sens cosmo-tellurique. Ce sens doit donc se retrouver dans la conception du pendule pour que celui-ci réponde au mieux et pour s’assurer une bonne prise en main. Inutile de vous préciser que le pendule du commerce fabriqué à la chaîne ne répond pas forcément à ce critère… Dirigez vous vers un artisan sculpteur sur bois qui saura honorer votre commande de la meilleure des manières !

alliage : ces pendules vont être perturbés par les ondes électro-magnétiques. Pour une utilisation optimale ils nécessitent donc un lieu équilibré énergétiquement.

Verre informé : ce verre se travaille de manière alchimique et permet l’intégration d’une forme de conscience. Il est très pratique car il se gère seul pour se nettoyer et il est moins sensible à certaines perturbations.

– Le nettoyage : c’est une pratique absolument nécessaire pour éviter que le pendule ne garde en mémoire les précédentes mesures qui vont altérer vos tests suivants. La méthode la plus simple et efficace reste de le mettre en contact avec la terre pendant quelques minutes. Non, pas d’eau, pas de lune, pas de sauge ou autre cérémonial… c’est aussi basique que ça !

La tenue du pendule : pour moi il n’existe aucune convention précise. Il est juste important que vous vous sentiez à l’aise avec. Le plus simple est de tenir le pendule par la chaîne ou la ficelle entre le pouce et l’index à la hauteur qui vous convient le mieux. Nous sommes tous différents et ce qui plaît à une personne ne va pas forcément plaire à une autre. Personnellement, je ne laisse que très peu de longueur de chaîne entre mes doigts et le pendule.

– Ne croisez pas les jambes : si vous le faites, cela va bloquer la circulation de votre énergie et vous aurez des difficultés à avoir des résultats.

Définir ses conventions : le oui, le non et le neutre.

Mettez en mouvement le pendule de manière rectiligne devant vous et demandez vous intérieurement : « montre moi le oui », « quel est le non ? »… Le pendule va alors modifier son mouvement pour vous donner votre convention. Ce mouvement peut être circulaire ou rectiligne. Attention, un oui ne va pas forcément être un mouvement circulaire dans le sens des aiguilles d’une montre ! Il peut être différent pour chaque personne : ce sera votre propre convention.

Cela va déjà vous permettre d’avoir des réponses à des questions fermées. Pour vous permettre de confirmer votre convention vous pouvez poser des questions simples comme « est-ce que le ciel est bleu ? » ou « est-ce que l’herbe est verte ? » Restez le plus neutre et le plus centré possible pour ne pas influencer la réponse !

Vous pouvez aller beaucoup plus loin dans vos tests grâce à l’utilisation de planches de mesure mais je vous en parlerai plus précisément dans un prochain article.

Quel pendule j’utilise : pour ma part j’utilise un pendule en verre informé créé par Régis Vieux. La conception de ce pendule se fait par un procédé alchimique en association avec un maître verrier. Cela va permettre à une forme de conscience de s’établir définitivement dans le verre. Pour ce type de pendule le nettoyage se fait automatiquement ce qui est très pratique lorsque vous avez besoin de faire beaucoup de test, comme c’est mon cas dans ma pratique de l’Ostéofluidique.