Le libre arbitre ou comment faire face à sa responsabilité dans sa prise de décision

Point étymologie : du latin liber, libre, et de arbitre, qui dispose à son gré de…
Définition du Larousse : faculté qu’a la volonté de se déterminer, volonté non contrainte.
Le libre arbitre est l’entière liberté de faire ou ne pas faire, de choisir ou ne pas choisir, selon sa propre volonté.


Se libérer du bon ou du mauvais choix


Je pense qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais choix [^^]. Toutes les décisions engendrent une expérience et une prise de conscience à plus ou moins long terme, dans cette vie ou dans une autre.
Une phrase que j’écoute régulièrement autour de moi c’est : « Je suis d’accord, mais je n’ai pas le choix ! »
Nous avons toujours le choix, mais il y a des choix faciles et des choix difficiles. Évidemment, nous avons tendance à occulter celui qui nous paraît compliqué voire dangereux. C’est pourtant celui qui peut être libérateur et nous permettre d’être nous-mêmes. On pourrait presque dire que nous nous enfermons dans notre propre prison à cause de nos choix !
Le fait de ne pas choisir (le fait d’être dans le non choix) est également une forme de choix ! Ce dernier aura des conséquences, de la même manière qu’une décision qui semble être délibérée.
Face à une situation particulière, si je pense « cela ne me concerne pas », contrairement à ce que l’on pourrait croire, c’est une décision. Et elle aura des répercutions. La Vie se chargera alors de nous présenter un évènement qui nous poussera à sortir de notre zone de confort.


Être soi-même


Nous sommes libres de nos décisions même si nous croyons l’inverse. Je me suis rendu compte de cette vérité grâce au travail que j’effectue sur les mémoires de mes patients en séance.
Nous décidons de nous laisser influencer (ou pas) par des forces extérieures ou intérieures. Cela n’est pas facile car ces énergies peuvent prendre bien des formes pour nous conditionner, nous orienter ou nous contrôler.
Pour les forces extérieures, cela commence pas nos proches (attention, il ne s’agit pas de juger ceux qui nous entoure : eux-mêmes font des choix en fonction de leurs propres souffrances, de leur propre vision de la vie…) jusqu’à nos politiques en passant par nos collègues, nos patrons, la société, le groupe… Ces influences extérieures nous conditionnent directement ou indirectement.

Agir pour soi en acceptant les conséquences


Parfois nous agissons en fonction de ce que notre décision va provoquer dans notre entourage. Est-ce que cela va provoquer de la colère, de la déception, de la frustration, de la tristesse, une forme de rejet ?

Qu’attendent-ils de nous ?
Qu’en est-il de notre propre volonté ? Est-ce que c’est une décision juste pour nous ? Que voulons-nous vraiment pour nous-même ?


Voici un exemple simple d’influence de ces forces extérieures : la mode. Peu
importe que l’on parle vêtement ou smartphone, la question importante
c’est : pourquoi je veux acquérir cet objet ? Est-ce que c’est réellement
pour moi ? Est-ce pour ressembler aux autres, pour ne pas être rejeté ? Est-
ce que cela vient remplir un vide ?
Quand vous venez pour une séance Ostéofluidique, est-ce pour vous-même
ou pour faire plaisir à un proche ou votre thérapeute ?


Être responsable de ses choix


Concernant les forces intérieures, nous allons réagir en fonction de blessures plus ou moins anciennes qui ont conditionné la mise en place de protections.
Nous allons donc répondre à certaines paroles ou évènements avec ce moyen de défense.
Ces derniers nous font voir la réalité non pas telle qu’elle est, mais telle que nos souffrances nous la montrent. Ceci est lié à notre Moi, notre égo : nous nous laissons emporter par nos émotions qui répondent à notre place.
Nous avons des blessures mais nous ne sommes pas nos blessures !
Ces influences extérieures ou intérieures ne nous dédouane pas d’une réalité importante : notre responsabilité. C’est bien nous qui décidons d’agir de telle ou telle manière.
Donc s’il y a des conséquences difficiles à vivre, c’est bien nous qui en sommes la source. Ne cherchons pas un responsable à nos malheurs.

Se questionner et inviter à la réflexion


Qui sommes-nous si nous agissons toujours en fonction de ce que les autres vont penser ?
Qui sommes-nous si nous agissons en fonction de nos émotions ?
Possédons-nous notre propre identité ?
Comment existons-nous par rapport à tout cela ?
Être soi, c’est retrouver le pouvoir de dire non, en justesse, pas seulement pour se rebeller.
Êtes-vous prêts à faire vos choix en conscience ?

Devenir guérisseur : inné ou acquis, il existe des méthodes pour parfaire cet art millénaire

Aujourd’hui j’aimerais vous expliquer ce que, pour moi, « être guérisseur » veut dire. Et je vais commencer par vous expliquer ce que ce n’est pas !

La part de magie des guérisseurs

Derrière ces phrases se cache souvent un égo qui aime l’idée qu’il est spécial, qu’il a quelque chose en plus que les autres n’ont pas. Le thérapeute reste humain après tout et doit également travailler sur lui-même…

Vous l’aurez compris, je ne suis pas en phase avec cette manière d’expliquer cette aptitude. Je pense même qu’elle demeure un frein important pour que ces capacités deviennent plus répandues dans nos sociétés. Je ne suis pas un être particulier, je suis juste une âme incarnée sur terre pour vivre des expériences dans la matière, tout comme vous.

Je pense sincèrement que tout le monde peut utiliser cette énergie pour soulager son prochain. Nous avons tous ces capacités en nous car nous sommes constitué de la même manière. La seule différence, c’est notre volonté de prendre ce chemin ou pas car nous ne sommes pas tous venus sur cette planète pour accomplir les mêmes tâches : chacun ses choix et chacun son chemin de vie !

Bien, revenons à notre guérisseur, cet être béni des Dieux, venu sur Terre pour tous nous sauver.. Oups ! Non ce n’est pas ça ! On rembobine ! ^^

Les missions du thérapeuthe

Le thérapeute est avant tout un guide qui va vous emmener, si vous êtes prêt pour cela, vers une plus grande compréhension de vous-même. Il va vous faire comprendre que vous devez être indépendant, que vous devez reprendre votre pouvoir et faire des choix en conscience afin d’être en bonne santé. Il respecte votre libre-arbitre et ne vous imposera donc jamais un soin prétextant savoir ce qui ne va pas chez vous au premier coup d’œil. Cette position ne serait pas juste car il basculerait alors dans la prise de pouvoir, malheureusement fréquente dans ces disciplines subtiles.

Le thérapeute doit aider son patient à retrouver le chemin de la guérison en enlevant certains blocages énergétiques. Ces derniers sont souvent apparus lors d’évènements plus ou moins traumatisants dans un lointain passé. On évoque souvent l’enfance car nous sommes alors trop jeunes pour affronter certaines épreuves. Le but reste bien d’enlever ces blocages qui vous empêchent de voir clairement les choses, qui vous enferment et qui vous font tourner en rond dans vos vies. Et tout cela sans que vous ne vous en rendiez compte (sinon ça ne serait pas drôle !).

L’engagement du patient envers son thérapeute

Le guérisseur agit donc sur deux axes principaux :il supprime le blocage énergétique qui existe tel un frein pour votre évolution (et qui peut se traduire par un problème physique) et il vous aide à débroussailler le chemin qui mène vers votre vérité. Ces deux axes de travail se réalisent en symbiose avec le patient : en Ostéofluidique on a coutume de dire que 51 % du travail est effectué par le patient lui-même !

Tellement happés par notre quotidien nous ne nous rendons même pas compte que nous faisons des choses qui ne correspondent pas du tout à qui nous sommes réellement au fond de nous. De là découlent le mal être que nous ressentons, les maladies que nous déclarons ou bien les problèmes à répétition que nous subissons dans nos vies tels une spirale de la loose… La principale raison à tout cela c’est que nous ne sommes pas alignés ! Tous ces événements viennent simplement nous alerter et nous prévenir que nous prenons le mauvais chemin.

Pour moi, le guérisseur s’incarne tel un traducteur des maux du corps et de l’esprit. C’est la personne qui peut vous permettre une prise de conscience et qui peut redonner du sens à nos vies. Des paramètres intéressants à inclure dans nos vies, particulièrement en ce moment…

Qui est Frédéric Bouldoires ?

Tout le monde m’appelle Fred. J’ai travaillé vingt trois ans au sein de la Gendarmerie Nationale. Désormais j’utilise la majeure partie de mon temps à aider et soulager mon prochain. Ma méthode s’appelle l’Ostéofluidique. Quelle est cette discipline au nom exotique ? Comment passe t’on du milieu militaire au monde des thérapeutes, des guérisseurs ?

Frédéric Bouldoires thérapeute en Ostéofluidique, guérisseur, praticien en énergétique

Ma première rencontre avec l’énergétique

Mes débuts en énergétique ne furent pas de tout repos : petit, j’étais terrifié par ce que je voyais. Les adultes qui m’entouraient ne semblaient pas voir les mêmes choses que moi. Pourtant, combien de parents ont déjà surpris leur progéniture en train de parler à un ami imaginaire ? J’ai un scoop : ces amis ne sont pas si imaginaires que cela : enfant, nous avons juste l’habitude de voir nos guides spirituels, des âmes errantes… Effrayé par tout ça, je me suis donc coupé de mes sensations pour finir par ne plus rien voir du tout et pour rentrer dans le moule dicté par le monde des adultes. J’ai continué mon chemin sans me souvenir de ces facultés qui existaient pourtant toujours au fond de moi. Mais je suis resté passionné par tout ce qui touche à l’énergétique et je passais mon temps à lire tout ce que je pouvais sur ce sujet.

Le monde des guérisseurs se rappelle à nouveau à moi

Heureusement, la Vie m’a de nouveau connectée au subtil en me faisant rencontrer une guérisseuse qui soignait la grand-mère de ma compagne. J’avais quelques ennuis de santé qui ne trouvaient pas de solutions. Ou plutôt, des solutions temporaires. Durant l’un de ses soins, elle me signale que j’ai beaucoup d’énergie et sent que je peux aller sur cette pratique. C’est le premier déclic qui s’amorce alors et qui va me pousser à m’initier auprès de cette guérisseuse. Ce sera ma première reprise de contact avec le monde de l’énergétique. Je suis enthousiasmé par ces capacités retrouvées et je commence à traiter mes proches (amis et famille). Pourtant, mes blocages semblent profonds et très ancrés : j’exerce donc de moins en moins sans comprendre pourquoi.

Le brown-out/bore-out apparaît

Je me plonge alors de nouveau dans mon travail mais cela ne me convient plus… Un jour mon corps et mon esprit me disent stop ! Cela va se traduire par un mélange de brown-out (baisse de l’investissement dû aux tâches absurdes à accomplir) et de bore-out (ennui) : un moment de ma vie d’une souffrance incroyable. On se sent alors extrêmement seul même si j’ai eu la chance d’être bien entouré. Et surtout, il n’y a plus rien devant nous, pas de futur possible, le néant. Ma compagne ne me reconnaît plus : moi qui suis d’une nature plutôt enjouée et blagueuse, je n’ai plus goût à rien, je m’éteins tout simplement.

Déblocage des énergies et rencontre avec l’Ostéofluidique

Définition de l’Ostéofluidique

L’Ostéofluidique est basée sur une approche holistique de l’être humain. Elle est non invasive car énergétique et ne nécessite donc pas de contact direct avec le patient. Nous recherchons à soulager la personne de ses douleurs physiques et émotionnelles. On va au-delà des symptômes chercher la véritable source de ce qui nous freine. L’endroit où vous ressentez une douleur, où vous vous blessez parfois à répétition, la maladie que vous contractez sont autant de signaux envoyés pour vous alerter. La zone qui vous ennuie vient vous donner symboliquement la solution. Mais nous avons perdu la faculté de décrypter tout ça… C’est là qu’intervient le thérapeute : nous sommes là pour vous guider vers une compréhension intime de vous-même. Nous vous montrons que vous avez toutes les cartes en main pour être de nouveau en santé et pour vous redonner votre autonomie.