Comment utiliser le pendule pour un débutant ? (2ème partie)

Dans un premier article sur le pendule, nous avons évoqué ensemble les nombreux choix de formes ou de matières qui existent. Nous allons désormais parler des différents points à développer pour parfaire votre apprentissage. Comme dans toute discipline, la rigueur et la persévérance dans l’entraînement vous permettront de voir des résultats au fil des semaines de pratique.

Le pendule, un outil utile au service de ma pratique de l’Ostéofluidique

La concentration, le point névralgique de la pratique du pendule

C’est l’une des parties les plus difficiles à acquérir. Notre esprit s’évade sans cesse, incapable de rester concentré sur une tâche précise plus de quelques minutes (secondes ? ^^). Surtout dans nos sociétés où notre attention demeure sans cesse sollicitée par les médias, les réseaux sociaux, les tâches domestiques…

Le risque dans ces cas-là est de manquer totalement votre mesure et de tester tout autre chose que ce que vous vouliez au départ. Vous ne serez pas très avancé si, au lieu d’avoir le résultat du taux vibratoire d’un objet que vous aimez, c’est celui du poireau que vous voulez acheter demain pour faire une soupe qui sort sur la planche !

Votre concentration est liée au fait de se centrer sur le moment présent. Interdiction de laisser vos pensées vagabonder sur une situation que vous regrettez, mais interdiction également de se projeter sur ce que sera demain.

L’exercice ne vous semble plus aussi simple désormais ?

La confiance en soi, car l’essentiel de l’exercice au pendule se situe autour de cette notion

Travailler le pendule c’est apprendre sur soi. Pour certains d’entre vous, cet apprentissage va venir réveiller ce problème de confiance en soi.

Des questions comme celles-ci vont affluer : est-ce que mon résultat est correct ? Est-ce que c’est moi qui fantasme ? Si je fantasme, mon résultat est donc faux ? Ai-je les capacités nécessaires en moi pour pratiquer ce genre de chose ? Suis-je légitime ?

La confiance en soi reste un concept qui va s’améliorer dans le temps. Étape par étape, n’hésitez pas à vous valider et surtout, n’attendez pas que quelqu’un d’autre vous félicite. C’est bien vous qui avez ce pouvoir, et vous seul. Ne cherchez pas à être rassuré, c’est souvent le plus sûr chemin vers la déception. Et surtout, ne vous sabotez pas !

‘’Il n’y a rien de grand à être supérieur à une autre personne, la vraie grandeur réside dans le fait d’être supérieur à ce que l’on a été’’

– Proverbe Hindou –

La respiration, ou l’art de faire rentrer consciemment le présent dans votre bulle

Penser à respirer cela semble évident, mais nous avons tendance à modifier notre rythme respiratoire lorsque nous nous concentrons sur une activité.

Ceci est une règle valable pour n’importe quelle situation. La prochaine fois que vous êtes devant un film ou devant votre smartphone prenez un moment conscient pour noter votre manière de respirer. Il y a des chances pour que votre rythme respiratoire soit fortement ralenti voire carrément stoppé. De nombreux apnéistes se cachent parmi nous !

Dans l’apprentissage du pendule il demeure vital de bien respirer car cela permet le relâchement physique et mental et donc une meilleure circulation d’énergie. Cela peut vous aider à vous libérer du stress ou de votre nervosité : ainsi, les réponses viendront plus facilement.

Le pendule, un accessoire important dans ma pratique de l’Ostéofluidique

Le pendule peut être utilisé de multiples manières et pour différentes raisons. Voici l’exemple qui me concerne.

Cet outil me permet de préparer mes séances mais permet aussi d’agir pendant chacune d’entre elles. Je l’utilise pour me donner les grandes lignes de la problématique qui sera la plus juste, les techniques utilisées ainsi que la visée positive à atteindre. Il peut également intervenir directement sur une zone à traiter.

Dans un prochain article, nous passerons à l’entraînement au pendule avec quelques exercices pour améliorer votre prise en main et votre confiance.

Le libre arbitre ou comment faire face à sa responsabilité dans sa prise de décision

Point étymologie : du latin liber, libre, et de arbitre, qui dispose à son gré de…
Définition du Larousse : faculté qu’a la volonté de se déterminer, volonté non contrainte.
Le libre arbitre est l’entière liberté de faire ou ne pas faire, de choisir ou ne pas choisir, selon sa propre volonté.


Se libérer du bon ou du mauvais choix


Je pense qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais choix [^^]. Toutes les décisions engendrent une expérience et une prise de conscience à plus ou moins long terme, dans cette vie ou dans une autre.
Une phrase que j’écoute régulièrement autour de moi c’est : « Je suis d’accord, mais je n’ai pas le choix ! »
Nous avons toujours le choix, mais il y a des choix faciles et des choix difficiles. Évidemment, nous avons tendance à occulter celui qui nous paraît compliqué voire dangereux. C’est pourtant celui qui peut être libérateur et nous permettre d’être nous-mêmes. On pourrait presque dire que nous nous enfermons dans notre propre prison à cause de nos choix !
Le fait de ne pas choisir (le fait d’être dans le non choix) est également une forme de choix ! Ce dernier aura des conséquences, de la même manière qu’une décision qui semble être délibérée.
Face à une situation particulière, si je pense « cela ne me concerne pas », contrairement à ce que l’on pourrait croire, c’est une décision. Et elle aura des répercutions. La Vie se chargera alors de nous présenter un évènement qui nous poussera à sortir de notre zone de confort.


Être soi-même


Nous sommes libres de nos décisions même si nous croyons l’inverse. Je me suis rendu compte de cette vérité grâce au travail que j’effectue sur les mémoires de mes patients en séance.
Nous décidons de nous laisser influencer (ou pas) par des forces extérieures ou intérieures. Cela n’est pas facile car ces énergies peuvent prendre bien des formes pour nous conditionner, nous orienter ou nous contrôler.
Pour les forces extérieures, cela commence pas nos proches (attention, il ne s’agit pas de juger ceux qui nous entoure : eux-mêmes font des choix en fonction de leurs propres souffrances, de leur propre vision de la vie…) jusqu’à nos politiques en passant par nos collègues, nos patrons, la société, le groupe… Ces influences extérieures nous conditionnent directement ou indirectement.

Agir pour soi en acceptant les conséquences


Parfois nous agissons en fonction de ce que notre décision va provoquer dans notre entourage. Est-ce que cela va provoquer de la colère, de la déception, de la frustration, de la tristesse, une forme de rejet ?

Qu’attendent-ils de nous ?
Qu’en est-il de notre propre volonté ? Est-ce que c’est une décision juste pour nous ? Que voulons-nous vraiment pour nous-même ?


Voici un exemple simple d’influence de ces forces extérieures : la mode. Peu
importe que l’on parle vêtement ou smartphone, la question importante
c’est : pourquoi je veux acquérir cet objet ? Est-ce que c’est réellement
pour moi ? Est-ce pour ressembler aux autres, pour ne pas être rejeté ? Est-
ce que cela vient remplir un vide ?
Quand vous venez pour une séance Ostéofluidique, est-ce pour vous-même
ou pour faire plaisir à un proche ou votre thérapeute ?


Être responsable de ses choix


Concernant les forces intérieures, nous allons réagir en fonction de blessures plus ou moins anciennes qui ont conditionné la mise en place de protections.
Nous allons donc répondre à certaines paroles ou évènements avec ce moyen de défense.
Ces derniers nous font voir la réalité non pas telle qu’elle est, mais telle que nos souffrances nous la montrent. Ceci est lié à notre Moi, notre égo : nous nous laissons emporter par nos émotions qui répondent à notre place.
Nous avons des blessures mais nous ne sommes pas nos blessures !
Ces influences extérieures ou intérieures ne nous dédouane pas d’une réalité importante : notre responsabilité. C’est bien nous qui décidons d’agir de telle ou telle manière.
Donc s’il y a des conséquences difficiles à vivre, c’est bien nous qui en sommes la source. Ne cherchons pas un responsable à nos malheurs.

Se questionner et inviter à la réflexion


Qui sommes-nous si nous agissons toujours en fonction de ce que les autres vont penser ?
Qui sommes-nous si nous agissons en fonction de nos émotions ?
Possédons-nous notre propre identité ?
Comment existons-nous par rapport à tout cela ?
Être soi, c’est retrouver le pouvoir de dire non, en justesse, pas seulement pour se rebeller.
Êtes-vous prêts à faire vos choix en conscience ?

La problématique en Ostéofluidique : comment j’articule votre accompagnement dès la première séance

La problématique étant au cœur de mon approche thérapeutique, je vais vous expliquer à quoi elle contribue et pourquoi elle est si importante dans la pratique de l’Ostéofluidique. Une bonne problématique démarre par une enquête sur vous et sur votre motivation à avancer sur votre chemin de vie. Une fois trouvée, cette phrase viendra rythmer vos différentes séances à la manière d’un guide.

La démarche de guérison déjà enclenchée avant le 1er rendez-vous

Lorsque vous faites la démarche de me contacter, vous êtes déjà dans une attitude de guérison. Peu importe la raison du rendez-vous : cela peut être un problème physique, un mal être, une dépression ou une perte de sens dans la vie.

Ce qui est important à ce moment-là c’est l’explication que vous allez faire de vos problèmes. Si vous ne le faites pas de vous-même, je vous demande alors de préciser la raison pour laquelle vous venez me voir. Cela paraît évident, mais pour se sentir mieux (il est rare de vouloir aller plus mal ^^), il est essentiel de la verbaliser.

Pour rester efficace, nous ne changerons pas de contrat en cours de route : la problématique de départ restera la même durant toutes les séances. C’est une forme d’engagement entre vous et moi : ainsi les choses sont claires dès le premier contact.

L’enquête énergétique liée à votre demande daccompagnement

Le moment de décortiquer tout ce que vous m’avez expliqué verbalement ou par écrit arrive alors. C’est un mélange d’interprétation symbolique des symptômes, d’analyse intellectuelle et d’intuition. Cette partie de l’étude peut nécessiter de vous poser des questions plusieurs jours après le premier rendez-vous téléphonique. Des parties peuvent ne pas être claires et m’obliger à creuser certains aspects du problème d’origine. Je me transforme alors en une sorte de « détective énergétique » menant une enquête pour aller chercher la source du problème.

Si vous avez mal au genou à répétition, ce n’est pas juste parce que votre conjoint vous à coincé ce fameux genou dans la portière de la voiture il y a un an de cela (sans le faire exprès je l’espère…^^). Le but du praticien en Ostéofluidique c’est d’aller voir la raison pour laquelle cette malencontreuse expérience s’est portée sur le genou !

Déterminer une problématique unique et personnelle

Vient le moment de trouver cette fameuse problématique. En Ostéofluidique, elle prend tout simplement la forme d’une phrase.

Derrière toute l’analyse de votre demande se cache une dynamique qui me montre ce que cela doit amener dans votre vie. Parfois, quelque chose doit sortir de vous, doit rayonner, parfois, c’est l’inverse. Dans d’autres circonstances, il est nécessaire de vous (re)mettre en mouvement…

Je vais ensuite chercher le mot clé qui va articuler l’ensemble de la phrase et tout va se construire autour de lui. Je dois sentir ce que cela doit ramener dans votre vie, sinon je modifie la phrase. Vient alors l’étape de la validation de cette phrase entre vous et moi, puis nous commençons les séances.

La recherche de la problématique en Ostéofluidique va permettre d’aller voir ce qui se cache au plus profond de vous. En tant que thérapeute, je reste ainsi efficace dans l’approche de votre problème sans être parasité par des signaux qui viendraient camoufler le travail de fond.

Ces troubles disparaissent le plus souvent au fil des séances car ils découlent de cette fameuse problématique. Nous allons également agir ensemble sur d’autres blocages périphériques tout en gagnant du temps sur la résolution des problèmes. Le but final étant toujours de redonner le maximum d’autonomie au patient.

Devenir guérisseur : inné ou acquis, il existe des méthodes pour parfaire cet art millénaire

Aujourd’hui j’aimerais vous expliquer ce que, pour moi, « être guérisseur » veut dire. Et je vais commencer par vous expliquer ce que ce n’est pas !

La part de magie des guérisseurs

Derrière ces phrases se cache souvent un égo qui aime l’idée qu’il est spécial, qu’il a quelque chose en plus que les autres n’ont pas. Le thérapeute reste humain après tout et doit également travailler sur lui-même…

Vous l’aurez compris, je ne suis pas en phase avec cette manière d’expliquer cette aptitude. Je pense même qu’elle demeure un frein important pour que ces capacités deviennent plus répandues dans nos sociétés. Je ne suis pas un être particulier, je suis juste une âme incarnée sur terre pour vivre des expériences dans la matière, tout comme vous.

Je pense sincèrement que tout le monde peut utiliser cette énergie pour soulager son prochain. Nous avons tous ces capacités en nous car nous sommes constitué de la même manière. La seule différence, c’est notre volonté de prendre ce chemin ou pas car nous ne sommes pas tous venus sur cette planète pour accomplir les mêmes tâches : chacun ses choix et chacun son chemin de vie !

Bien, revenons à notre guérisseur, cet être béni des Dieux, venu sur Terre pour tous nous sauver.. Oups ! Non ce n’est pas ça ! On rembobine ! ^^

Les missions du thérapeuthe

Le thérapeute est avant tout un guide qui va vous emmener, si vous êtes prêt pour cela, vers une plus grande compréhension de vous-même. Il va vous faire comprendre que vous devez être indépendant, que vous devez reprendre votre pouvoir et faire des choix en conscience afin d’être en bonne santé. Il respecte votre libre-arbitre et ne vous imposera donc jamais un soin prétextant savoir ce qui ne va pas chez vous au premier coup d’œil. Cette position ne serait pas juste car il basculerait alors dans la prise de pouvoir, malheureusement fréquente dans ces disciplines subtiles.

Le thérapeute doit aider son patient à retrouver le chemin de la guérison en enlevant certains blocages énergétiques. Ces derniers sont souvent apparus lors d’évènements plus ou moins traumatisants dans un lointain passé. On évoque souvent l’enfance car nous sommes alors trop jeunes pour affronter certaines épreuves. Le but reste bien d’enlever ces blocages qui vous empêchent de voir clairement les choses, qui vous enferment et qui vous font tourner en rond dans vos vies. Et tout cela sans que vous ne vous en rendiez compte (sinon ça ne serait pas drôle !).

L’engagement du patient envers son thérapeute

Le guérisseur agit donc sur deux axes principaux :il supprime le blocage énergétique qui existe tel un frein pour votre évolution (et qui peut se traduire par un problème physique) et il vous aide à débroussailler le chemin qui mène vers votre vérité. Ces deux axes de travail se réalisent en symbiose avec le patient : en Ostéofluidique on a coutume de dire que 51 % du travail est effectué par le patient lui-même !

Tellement happés par notre quotidien nous ne nous rendons même pas compte que nous faisons des choses qui ne correspondent pas du tout à qui nous sommes réellement au fond de nous. De là découlent le mal être que nous ressentons, les maladies que nous déclarons ou bien les problèmes à répétition que nous subissons dans nos vies tels une spirale de la loose… La principale raison à tout cela c’est que nous ne sommes pas alignés ! Tous ces événements viennent simplement nous alerter et nous prévenir que nous prenons le mauvais chemin.

Pour moi, le guérisseur s’incarne tel un traducteur des maux du corps et de l’esprit. C’est la personne qui peut vous permettre une prise de conscience et qui peut redonner du sens à nos vies. Des paramètres intéressants à inclure dans nos vies, particulièrement en ce moment…

La mesure du taux vibratoire d’une personne, d’un objet ou d’un lieu

La mesure du taux vibratoire n’est pas réservée aux thérapeutes et aux guérisseurs. Chaque personne peut décider de prendre en main sa vie en choisissant en conscience ce qu’il y a de mieux pour elle. Ce niveau d’autonomie ne doit pas rester connu que d’un petit cercle d’initiés car il est l’une des clés de l’évolution pour chaque être humain sur la Terre.

Des clés de compréhension pour savoir ce qu’est le taux vibratoire

Tous les êtres vivants (humains, animaux, plantes…) possèdent une forme d’énergie mesurable. Mais des éléments qui nous paraissent plus inertes comme la pierre, les objets ou les voitures possèdent eux aussi un taux vibratoire ! Même les choses invisibles sont pourvues d’une vibration énergétique. Cette dernière évolue selon plusieurs paramètres et il existe différentes techniques pour mesurer ce taux. L’outil le plus simple a utiliser dans ma pratique demeure le pendule, couplé à une planche graduée en Unité Bovis (UB).

Qui est ce Bovis ?

Du nom de son découvreur : André Bovis. Physicien, inventeur et chaudronnier originaire de Nice. Dès les années 30, sa curiosité et ses recherches personnelles le pousse à créer une échelle de valeur lui permettant de quantifier l’énergie vitale contenue dans les aliments.

>>> L’échelle de Bovis était née.

Dans ma pratique de l’Ostéofluidique, nous considérons qu’un taux avoisinant les 15.000 UB semble une moyenne pour un adulte en bonne santé.

Connaître et mesurer son taux vibratoire

Le taux vibratoire d’un être humain n’est pas fixe, il évolue perpétuellement tout au long de la journée. Il est intéressant pour chacun de savoir mesurer son propre taux ainsi que le taux des objets qui nous entourent (films, livres, musiques, objets…). Le but étant de pouvoir faire des choix en conscience concernant ce qui est bon ou pas pour nous.

Voici un exemple type de question que l’on peut se poser avant un achat par exemple : est-ce que cet objet ne va pas me freiner dans mon évolution par son énergie trop faible ?

De plus, connaître son propre taux à un instant « t » va nous permettre de faire les ajustements nécessaires pour le remonter. Un taux élevé va amener des changements positifs dans notre vie et va stimuler nos défenses immunitaires. Cela peut également nous permettre d’attirer les conditions favorables à notre évolution.

Des pistes pour améliorer son taux vibratoire :

  • Cultiver la pensée positive (aussi simple que ça…^^).
  • Se promener au contact de la nature (oui, oui !).
  • Être attentif à son alimentation, à sa qualité, mais aussi et surtout à son taux vibratoire. Ce que vous plantez dans votre jardin, si vous avez cette chance, n’a pas la même énergie que les légumes ou les fruits produits de manière industrielle. Les tests sur la nourriture sont l’une des premières expériences intéressantes à faire au pendule. Détail intéressant à savoir : on peut magnétiser son eau et sa nourriture pour être sûr d’assimiler une bonne et haute énergie (non, ça ne vous dispense pas d’arrêter le Nutella !^^).
  • Entreprendre un travail énergétique avec un thérapeute.
  • Avoir une activité physique (ne serait-ce que de la marche).
  • Utiliser une technique de montée d’énergie.
  • Respirer convenablement. La plupart du temps notre respiration est trop restreinte et ne propose pas assez d’amplitude : on ne respire qu’avec le haut de la cage thoracique et des poumons. Retrouver l’habitude de respirer avec le ventre.
  • Faire quelque chose pour soi, qui nous fait plaisir comme peindre, dessiner, lire, écouter de la musique (douce bien sûr), prendre le temps, se poser…
  • Éviter les émissions télévisées, certains films ou certaines séries. La plupart du contenu audiovisuel actuel va faire baisser notre niveau de conscience plutôt que l’inverse…
  • Éviter les médias d’informations qui ne font que véhiculer de la peur pour vous rendre addict à leurs infos. Ce ne sont que des moyens de contrôle et de manipulation, ce qui conduit à… une baisse de notre niveau énergétique.
  • En fait, si vous y parvenez, n’allumez plus votre télé et coupez le fil d’info de votre smartphone. (oui c’est radical mais vous vous sentirez plus léger !)

Ce qui peut affaiblir notre taux vibratoire :

  • Le manque d’activité physique
  • La nourriture trop transformée, industrielle…
  • Vivre dans un lieu ou travailler dans un endroit qui vibre faiblement (envisager une géobiologie de l’habitat peut grandement aider)
  • La pollution électro-magnétique (4G, 5G, wifi, réseau électrique…)
  • Être accroché par des énergies négatives.

Précaution importante : concernant le test de personnes humaines, vous ne devez tester que ceux qui vous le demande. Tester une personne sans son accord peut vous faire basculer dans le négatif car cela n’est pas juste ! Vous pouvez par contre tester les personnes qui ont une vie publique officielle telles que :

  • votre médecin
  • votre ostéopathe
  • votre guérisseur
  • les hommes politiques
  • les acteurs
  • les chanteurs…

Bon à savoir : il est fortement conseillé de mesurer le taux vibratoire de son médecin ou de son thérapeute afin de déterminer s’il n’est pas « accroché ». Les énergies négatives peuvent soigner mais il y a des conséquences à affronter si vous vous faites traiter de cette manière. Le thérapeute risque fortement de se créer un karma, et vous, vous risquez d’être redevable envers les forces négatives dans cette vie ou dans une autre…

Soyez responsables de votre bien-être et de votre évolution en choisissant en conscience ce qui doit rentrer dans votre vie.

Comment utiliser le pendule pour un débutant ? (1ère partie)

Aujourd’hui je vais vous parler du pendule et de son choix. Dans un autre article je détaillerai des astuces pour travailler sur soi et permettre une meilleur maîtrise de cette technique.

Pendule en verre informé

Tout ce que j’explique dans cet article est issu de mon expérience personnelle. C’est donc un mélange à la fois de formations que j’ai pu suivre dans ce domaine (notamment en Ostéofluidique) et évidemment de mes propres expérimentations depuis plusieurs années lors de mes soins et de mes recherches.

Le pendule est devenu un outil très à la mode depuis quelques temps, et donc, victime de son succès, il tombe dans les travers du marketing : vous en trouverez de toutes les formes, de toutes les couleurs, de toutes les matières, goût fraise ou vanille^^ il y a de quoi s’y perdre… Je vais donc essayer de vous donner des pistes pour choisir en conscience votre premier pendule.

La pratique du pendule est à la fois simple et complexe et nous allons voir ensemble comment éviter certains pièges et comment s’en servir du mieux possible : le but affiché reste clairement de nous apporter de la liberté et de l’autonomie car nous pouvons pratiquement tout tester grâce au pendule.

Je me permets de rappeler une petite information importante avant de débuter les explications un peu plus « techniques » : le pendule n’est pas l’intermédiaire entre vous et une quelconque force ou entité supérieure. De la même manière, ce n’est pas le pendule qui vous donne les réponses : c’est une extension de vous-même, il amplifie vos propres perceptions et votre énergie. Il faut vraiment mettre du sens dans cette pratique car cela relève de votre responsabilité et de votre pouvoir. Vous devez retrouver votre autonomie en pratiquant le pendule car cela sous entend que vous avez toutes les réponses en vous, ou presque.

Le cœur de la pratique étant clarifié, je vais énoncer point par point ce qui me semble essentiel à retenir pour utiliser son pendule au meilleur de vos capacités :

– La forme : les premiers questionnements commencent car le choix semble immense. Je vais sûrement aller à contre courant de ce qui se dit mais pour moi la forme du pendule importe peu.Vous avez sûrement entendu des choses comme « il faut un pendule comme ceci pour la géobiologie » et « pour les soins énergétiques j’utilise un comme cela » ou encore « pour les débutants, il faut un pendule en bois ». Pour moi, tous les pendules conviennent pour toutes les pratiques. Une seule mise en garde : faitesattention avec les pendules pointus (et malheureusement dans le commerce ils le sont tous…) car ils sont très agressifs pour l’aura ! Si toutefois vous en choisissez un de ce type essayez d’arrondir sa pointe.

Laissez vous guider par vos sensations et vos impressions pour choisir votre pendule : prenez-le en main, regardez-le, son poids vous convient-il ? Évidemment, au-delà du côté pratique, il doit vous plaire, rien ne vous interdit de le trouver joli !

– La matière :

pierre : c’est un pendule qui doit être manipulé avec précaution car la pierre se charge très rapidement, trop rapidement. Il va falloir être vigilant sur son nettoyage : vous devrez le faire très fréquemment si vous voulez garder toute son efficacité et ne pas fausser vos mesures. Depuis quelques années son utilisation pose problème à cause de nouvelles perturbations qui viennent rapidement charger la pierre : satellites, 4G, wifi…

bois : les arbres poussent du bas vers le haut (non ? ^^) dans un sens cosmo-tellurique. Ce sens doit donc se retrouver dans la conception du pendule pour que celui-ci réponde au mieux et pour s’assurer une bonne prise en main. Inutile de vous préciser que le pendule du commerce fabriqué à la chaîne ne répond pas forcément à ce critère… Dirigez vous vers un artisan sculpteur sur bois qui saura honorer votre commande de la meilleure des manières !

alliage : ces pendules vont être perturbés par les ondes électro-magnétiques. Pour une utilisation optimale ils nécessitent donc un lieu équilibré énergétiquement.

Verre informé : ce verre se travaille de manière alchimique et permet l’intégration d’une forme de conscience. Il est très pratique car il se gère seul pour se nettoyer et il est moins sensible à certaines perturbations.

– Le nettoyage : c’est une pratique absolument nécessaire pour éviter que le pendule ne garde en mémoire les précédentes mesures qui vont altérer vos tests suivants. La méthode la plus simple et efficace reste de le mettre en contact avec la terre pendant quelques minutes. Non, pas d’eau, pas de lune, pas de sauge ou autre cérémonial… c’est aussi basique que ça !

La tenue du pendule : pour moi il n’existe aucune convention précise. Il est juste important que vous vous sentiez à l’aise avec. Le plus simple est de tenir le pendule par la chaîne ou la ficelle entre le pouce et l’index à la hauteur qui vous convient le mieux. Nous sommes tous différents et ce qui plaît à une personne ne va pas forcément plaire à une autre. Personnellement, je ne laisse que très peu de longueur de chaîne entre mes doigts et le pendule.

– Ne croisez pas les jambes : si vous le faites, cela va bloquer la circulation de votre énergie et vous aurez des difficultés à avoir des résultats.

Définir ses conventions : le oui, le non et le neutre.

Mettez en mouvement le pendule de manière rectiligne devant vous et demandez vous intérieurement : « montre moi le oui », « quel est le non ? »… Le pendule va alors modifier son mouvement pour vous donner votre convention. Ce mouvement peut être circulaire ou rectiligne. Attention, un oui ne va pas forcément être un mouvement circulaire dans le sens des aiguilles d’une montre ! Il peut être différent pour chaque personne : ce sera votre propre convention.

Cela va déjà vous permettre d’avoir des réponses à des questions fermées. Pour vous permettre de confirmer votre convention vous pouvez poser des questions simples comme « est-ce que le ciel est bleu ? » ou « est-ce que l’herbe est verte ? » Restez le plus neutre et le plus centré possible pour ne pas influencer la réponse !

Vous pouvez aller beaucoup plus loin dans vos tests grâce à l’utilisation de planches de mesure mais je vous en parlerai plus précisément dans un prochain article.

Quel pendule j’utilise : pour ma part j’utilise un pendule en verre informé créé par Régis Vieux. La conception de ce pendule se fait par un procédé alchimique en association avec un maître verrier. Cela va permettre à une forme de conscience de s’établir définitivement dans le verre. Pour ce type de pendule le nettoyage se fait automatiquement ce qui est très pratique lorsque vous avez besoin de faire beaucoup de test, comme c’est mon cas dans ma pratique de l’Ostéofluidique.

Incarnation et travail de mémoires en Ostéofluidique

Les mémoires occupent une large part de notre protocole en Ostéofluidique. Si vous venez en cabinet travailler une problématique vous ne passerez donc pas au travers de celles-ci. Il est indispensable de « dégager » ces anciennes incarnations pour mieux vivre votre vie ici et maintenant.

Tentative d’explication de ce qu’est l’incarnation

On me pose souvent une question lors des séances que je donne : qu’est-ce que l’incarnation ? Cette interrogation vient régulièrement suite au travail que je suis amené à faire sur ce que l’on appelle les mémoires, en Ostéofluidique. Qui sommes nous réellement pour avoir eu plusieurs vies ? Il y a forcément une partie de nous qui survit et qui expérimente de nouvelles choses à chaque fois. Expérimenter semble le mot important à retenir car c’est ainsi que nous vivons : en expérimentant, en testant.

Si l’ensemble des êtres humains se souvenait de ces autres expériences on se rendrait vite compte qu’il ne devrait y avoir aucune guerre, aucune violence, aucun racisme… Pour la simple raison que dans ces autres vies nous avons été tout à tour homme, femme, blanc, noir, riche, pauvre…

Le problème c’est que nous avons oublié qui nous étions et surtout d’où nous venions. Je pense que nous ne pourrions pas expérimenter convenablement les choses dans notre incarnation si nous gardions le souvenir qu’une partie de nous est immortelle. La tentation serait grande de se cantonner à faire les choses que l’on sait déjà faire ou au contraire de ne tout simplement rien faire pour se permettre d’évoluer.

Comprendre pourquoi nous nous incarnons

Chacune de nos incarnations est un cadeau, une opportunité de vivre des choses dans la matière , d’évoluer, de comprendre certaines leçons, peut-être parfois de manière violente. La leçon sera toujours violente ou injuste si nous nous entêtons à ne pas vouloir voir les choses en face ou si nous ne voulons pas nous confronter à nos démons intérieurs. Des évènements surviendront alors dans nos vies pour nous permettre d’ouvrir les yeux : ils pourront prendre diverses formes comme une perte d’emploi, une séparation, un divorce, un burn-out, une maladie… peu importe le médium utilisé car à chaque fois, cela viendra nous dire quelque chose, nous avertir. La morale importante à retenir c’est que ces évènements extérieurs sont le reflet de notre monde intérieur, alors inutile de chercher un coupable ailleurs qu’en vous-mêmes ! Même le patron acariâtre qui vous manipule et vous terrorise tous les jours au bureau n’est que le messager pour votre propre évolution ! ^^

Ce genre d’évènements doit nous pousser à nous mettre en mouvement car la Vie n’aime pas la stagnation. C’est bien dans le mouvement et la remise en cause de certaines de nos croyances que nous avançons, pas dans le statu-quo.

Evidemment ce n’est pas facile, je ne dis pas le contraire. C’est même souvent un déchirement car les doutes nous assaillent, la peur nous dévore… Une part de nous est terrifiée par le changement et nous préférons bien souvent rester dans nos souffrances connues même si cela nous amène jusqu’à l’auto-destruction…

A l’inverse, quelle sensation épanouissante lorsque nous nous jetons à l’eau, et que nous nous faisons ENFIN confiance : cela ressemble à une délivrance, une liberté retrouvée.

Nous expérimentons alors notre puissance intérieure : ce pouvoir qui nous permet de faire des choix même lorsque le chemin nous semble trop dur. Dans ces moments particuliers, nous retrouvons qui nous sommes et nous devenons conscients de cette force immense qui nous habite tous !

Comment les mémoires passées peuvent bloquer votre vie actuelle

Ces mémoires qui sont bloquées en nous peuvent provoquer différents problèmes : cela peut aller de la simple douleur physique jusqu’à une maladie chronique. Elles peuvent également se traduire par un malaise émotionnel, un mal être inexplicable…

Elles peuvent être liées à des évènements survenus dans notre vie d’adulte, notre adolescence, notre enfance mais également lors de notre naissance, notre vie intra-utérine ou encore dans nos vies antérieures. De la même manière que je le partage à mes patients, je vous le dis : vous n’êtes pas obligé d’adhérer à cela. Chacun a sa manière de voir la Vie et je ne suis pas là pour vous convaincre que j’ai raison ni que c’est la seule et unique manière de voir les choses.

L’élément important à retenir à ce niveau-là c’est que peu importe vos croyances, le fait de débloquer cette énergie venue d’un autre temps va provoquer une amélioration dans votre vie actuelle. Cela va apporter une compréhension plus claire de certains évènements qui vous empoisonnaient, le tout assorti d’une prise de conscience générale sur qui vous êtes et pourquoi vous êtes là aujourd’hui.

Ressentir le poids de ces mémoires lors d’une séance

Lors des séances que je propose, je trouve souvent des blocages liés à d’autres vies, d’autres temps, d’autres Moi…Ces évènements sont souvent violents et c’est bien là la cause du blocage que vous développez dans cette vie : on ne développe pas de problèmes en mourant de bonheur… ^^

Il arrive alors que mes patients vivent cette partie de la séance de manière très intense : certains ressentent ou voient des scènes venues d’une autre époque. Il convient d’identifier le blocage survenu dans cette période et de savoir ce que nous avons ramené avec nous par delà le temps. Mais surtout, le plus important : quel éclairage cela vient apporter sur notre vie actuelle ? C’est toujours extraordinaire pour un thérapeute lorsque ces moments surviennent car nous ressentons la même chose que la personne, nous pouvons voir les mêmes images.

Afin de ne pas nous laisser emporter par ces ressentis parfois très puissants émotionnellement, nous devons garder le recul nécessaire pour pouvoir accompagner et guider notre patient.

La compréhension de ce moment et le décryptage qui l’accompagne sont alors indispensables.

Pour terminer, une chose à retenir : n’ayez pas peur de vous tromper ! Rappelez-vous que nous sommes sur Terre pour expérimenter.

Vous avez envie de sauter le pas et de changer de travail ?

Que cela aboutisse ou pas, vous aurez acquis quelque chose d’inestimable pour toute incarnation : de l’expérience !!

Continuez, faites-vous confiance, croyez en vos capacités et vous verrez que l’aide viendra au bon moment…

Qui est Frédéric Bouldoires ?

Tout le monde m’appelle Fred. J’ai travaillé vingt trois ans au sein de la Gendarmerie Nationale. Désormais j’utilise la majeure partie de mon temps à aider et soulager mon prochain. Ma méthode s’appelle l’Ostéofluidique. Quelle est cette discipline au nom exotique ? Comment passe t’on du milieu militaire au monde des thérapeutes, des guérisseurs ?

Frédéric Bouldoires thérapeute en Ostéofluidique, guérisseur, praticien en énergétique

Ma première rencontre avec l’énergétique

Mes débuts en énergétique ne furent pas de tout repos : petit, j’étais terrifié par ce que je voyais. Les adultes qui m’entouraient ne semblaient pas voir les mêmes choses que moi. Pourtant, combien de parents ont déjà surpris leur progéniture en train de parler à un ami imaginaire ? J’ai un scoop : ces amis ne sont pas si imaginaires que cela : enfant, nous avons juste l’habitude de voir nos guides spirituels, des âmes errantes… Effrayé par tout ça, je me suis donc coupé de mes sensations pour finir par ne plus rien voir du tout et pour rentrer dans le moule dicté par le monde des adultes. J’ai continué mon chemin sans me souvenir de ces facultés qui existaient pourtant toujours au fond de moi. Mais je suis resté passionné par tout ce qui touche à l’énergétique et je passais mon temps à lire tout ce que je pouvais sur ce sujet.

Le monde des guérisseurs se rappelle à nouveau à moi

Heureusement, la Vie m’a de nouveau connectée au subtil en me faisant rencontrer une guérisseuse qui soignait la grand-mère de ma compagne. J’avais quelques ennuis de santé qui ne trouvaient pas de solutions. Ou plutôt, des solutions temporaires. Durant l’un de ses soins, elle me signale que j’ai beaucoup d’énergie et sent que je peux aller sur cette pratique. C’est le premier déclic qui s’amorce alors et qui va me pousser à m’initier auprès de cette guérisseuse. Ce sera ma première reprise de contact avec le monde de l’énergétique. Je suis enthousiasmé par ces capacités retrouvées et je commence à traiter mes proches (amis et famille). Pourtant, mes blocages semblent profonds et très ancrés : j’exerce donc de moins en moins sans comprendre pourquoi.

Le brown-out/bore-out apparaît

Je me plonge alors de nouveau dans mon travail mais cela ne me convient plus… Un jour mon corps et mon esprit me disent stop ! Cela va se traduire par un mélange de brown-out (baisse de l’investissement dû aux tâches absurdes à accomplir) et de bore-out (ennui) : un moment de ma vie d’une souffrance incroyable. On se sent alors extrêmement seul même si j’ai eu la chance d’être bien entouré. Et surtout, il n’y a plus rien devant nous, pas de futur possible, le néant. Ma compagne ne me reconnaît plus : moi qui suis d’une nature plutôt enjouée et blagueuse, je n’ai plus goût à rien, je m’éteins tout simplement.

Déblocage des énergies et rencontre avec l’Ostéofluidique

Définition de l’Ostéofluidique

L’Ostéofluidique est basée sur une approche holistique de l’être humain. Elle est non invasive car énergétique et ne nécessite donc pas de contact direct avec le patient. Nous recherchons à soulager la personne de ses douleurs physiques et émotionnelles. On va au-delà des symptômes chercher la véritable source de ce qui nous freine. L’endroit où vous ressentez une douleur, où vous vous blessez parfois à répétition, la maladie que vous contractez sont autant de signaux envoyés pour vous alerter. La zone qui vous ennuie vient vous donner symboliquement la solution. Mais nous avons perdu la faculté de décrypter tout ça… C’est là qu’intervient le thérapeute : nous sommes là pour vous guider vers une compréhension intime de vous-même. Nous vous montrons que vous avez toutes les cartes en main pour être de nouveau en santé et pour vous redonner votre autonomie.